Suivez-nous :
Suivez-nous sur facebook Suivez notre chaîne YouTube

Priméale

Cultivons le plaisie

Améliorer les pratiques agricoles

Les mesures agronomiques & de développement durable prises par Priméale sont différentes en fonction des marchés servis, des bassins et des cultures. Elles tendent toutes à réduire les usages phytosanitaires et leurs impacts, mais aussi à limiter les apports chimiques pour préserver les sols.

Priméale s'appuie sur des producteurs engagés pour la plupart dans une agriculture responsable : une majorité des productions respectent des référentiels comme Global Gap ou LEAF. Ces deux exigences sont complémentaires.

En clair, ces certifications garantissent que des légumes bons et sains sont cultivés par des agriculteurs soucieux de l’environnement et respectueux de la faune et de la flore.

Priméale travaille, depuis plusieurs années déjà, sur la fertilité des sols et la préservation de son équilibre biologique dans les différents bassins.

Avec l’apparition de nouveaux types d’amendements de masse sur le marché des fertilisants, les stratégies de gestion des fertilisations ont évolué.

Dans le Sud-Est, le compost végétal* s’impose de plus en plus comme la technique alternative pour maintenir un niveau de fertilité des sols et favoriser au mieux le développement de la flore et de la faune du sol.

Aujourd’hui, les maraichers producteurs de jeunes pousses, salades et légumes méditerranéens de Priméale en Provence intègrent dans leurs rotations ces composts végétaux, en vue de préserver le taux en matières organiques des sols argilo-calcaires provençaux.

*Le compost végétal est un mélange fermenté de matières d'origine végétale pouvant contenir des déchets d'origine animale et/ou des matières minérales et/ou des matières inertes, dans lequel la tourbe ne dépasse pas 30% de la matière végétale totale : définition de la Norme NFU 44-05, arrêté du 27 décembre 1982.

L’ensemble des producteurs Priméale cherche à améliorer en permanence leurs pratiques agricoles et emploie autant que possible des produits utilisés en agriculture biologique. Produits répulsifs à base d’extraits de plantes, champignons phytopathogènes, filets anti-insectes... sont autant de techniques testées et validées.

La solarisation, un assainissement des sols par le soleil est appliquée dès que les conditions climatiques le permettent. C'est une technique de choix pour les bassins agricole le permettant. C’est ainsi que pour certains l’énergie solaire devient le premier intrant de l’agriculture. La solarisation, après bâchage des parcelles avec un film plastique, détruit les graines des mauvaises herbes et les champignons pathogènes du sol. Cette technique de prophylaxie naturelle, homologuée en agriculture biologique, remplace deux pratiques polluantes: la désinfection chimique et la désinfection vapeur (fortement consommatrices d’énergie).

Dans le Sud-Ouest, pour limiter l’impact des désherbants, les producteurs des Landes privilégient le binage (ameublissement de la couche supérieure du sol) sur les cultures de carottes.