Les haricots verts

Les haricots verts

Le haricot fait partie des légumes incontournables des potagers et des assiettes des Français. Ses plants grimpants apprécient beaucoup notre climat et s’adaptent du nord au sud, en fonction de la particularité des régions.

Peu calorique, ce délicieux légume fait partie des plus consommés chez nous. Ils sont également très appréciés des enfants, s’ils sont bien cuisinés !

Priméale a sélectionné la variété Bobby : ce haricot est plus charnu qu’un haricot “extra fin” et son goût s’apparente au haricot vert du jardin ! Sa texture tendre et fondante, une fois cuit, devrait ravir les amateurs de haricots verts.

Cultivé dans le respect des mêmes pratiques culturales d’un terroir à un autre, l’Extra gourmand Priméale est récolté à la main. L’absence de fil est due à sa variété et aux conditions optimales de production qui associent le terroir, le climat et la qualité du sol.

Saisonnalité
  • Printemps
  • Été
  • Automne
  • Hiver

Nos légumes vous veulent du bon !

Devenez incollable sur les légumes ! Découvrez nos astuces toutes fraiches : comment choisir, préparer, conserver, congeler ses légumes… Priméale vous livre tous ses secrets afin que vos questions ne restent plus sans réponse !
  • Plusieurs solutions s’offrent à vous pour déguster des haricots verts : la conserve, le surgelé et le frais. Chacune de ces solutions à ses avantages, mais si vous souhaitez retrouver le bon goût du haricot vert du jardin et une bonne texture, c’est dans le rayon des légumes frais qu’il faut vous diriger.

    Un haricot se choisit bien vert, rigide, sans tâche. Idéalement, avec sa queue et sa tige. Cela implique que vous le prépariez chez vous mais sa conservation ne sera que meilleure.

    Idée reçue : Pour ne pas avoir de fil, il faut choisir un haricot extra fin. FAUX ! La présence de fils est due à un stress subi par le haricot (climatique, lié à la qualité du sol…). Certaines variétés sont plus ou moins propice à développer des fils.

  • Le haricot se cuisine le plus simplement du monde, à l’eau ou à la vapeur. Une pincée de persil frais, une noisette de beurre et le tour est joué !

    Après les avoir rincés, nous vous conseillons de les cuire dans un grand volume d’eau bouillante et salée. 

    Faites varier le temps de cuisson selon la texture désirée : croquants (10 min), tendres (13 min), fondants (17min).

    Stopper la cuisson une fois le temps écoulé et les égoutter.

    Si vous aimez les haricots verts “al dente”, préférez une cuisson au wok , en 8 min à veuf vif accompagnés d’un filet d’huile d’olive et d’échalotes ciselées, ils seront parfaits pour les plus pressés.

  • Le haricot regorge de bienfaits pour la santé. C’est un aliment peu calorique, contenant une quantité insignifiante de lipides. Riche en fibres solubles et insolubles, il stimule le système digestif et prévient les risques de cancer du côlon. Il procure un sentiment de satiété rapide, aide à contrôler le diabète de type 2 et préserve des maladies cardiovasculaires.

    Le haricot constitue une excellente source de magnésium qui favorise le développement osseux et musculaire. Il participe à la construction des protéines, des actions enzymatiques, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. 

    Le manganèse du haricot participe à une douzaine de processus métaboliques et entrave la prolifération des radicaux libres.

    Le haricot est aussi riche en fer, indispensable pour le transport de l’oxygène et la formation des globules rouges dans le sang. Il stimule aussi la production de nos hormones et neurotransmetteurs.

    Le haricot est riche en vitamine K qui participe à la production des protéines responsables de la coagulation du sang. Cette vitamine est surtout précieuse pour la formation des os, ainsi que leur préservation. 

    Le haricot constitue également une source intéressante de vitamines B2, B9 et C.

  • Le haricot sous sa forme sauvage semble exister depuis toujours. Les historiens estiment que sa domestication remonte à 6 000 ans, en Amérique latine, d’abord en Équateur, avant de gagner les Andes, le Pérou, la Bolivie et l’Argentine. Il conquit ensuite toute l’Amérique du Nord.

    Il faudra attendre que les explorateurs du Nouveau Monde traversent l’Atlantique au XVe et XVIe siècles pour que le haricot débarque sur les côtes d’Europe. Christophe Colomb le rapporta de Cuba, Álvar Núñez Cabeza de Vaca de Floride et Jacques Cartier de l’embouchure du fleuve Saint Laurent.

    On commença alors à cultiver le haricot pour ses grains dans toute l’Europe, avant de découvrir ses vertus sous forme de haricot vert frais dont on mange la gousse en entier, à la fin du XIXe siècle en Italie. Il devint alors un aliment incontournable. À force de sélections, les jardiniers aboutirent vers 1920 à une variété sans fil, avec une fine gousse.

  • Les haricots verts frais se conservent trois à quatre jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Vous pouvez également les congeler, crus ou cuits, ou les préparer en bocaux.