• Printemps

Salade de mâche aux asperges blanches, grenade et noix

  • Portions
    4 pers.
  • Préparation
    35 min.
  • Cuisson
    30 min.
  • Difficulté
Ingrédients
  • 24 asperges blanches
  • 100 g de mâche
  • 1 grenade
  • 75 g de cerneaux de noix
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
  • Sel et poivre
Partager la recette :
Préparation
  1. Peler les asperges puis les cuire dans un grand volume d’eau bouillante salée durant 20 à 30 minutes.
  2. Les égoutter lorsqu’elles sont cuites.
  3. Couper la grenade en 2 puis la retourner au-dessus d’un saladier.
  4. Taper dessus à l’aide d’une cuillère en bois pour faire tomber tous les grains.
  5. Récupérer le jus éventuellement obtenu.
  6. Préparer la vinaigrette : Faire fondre une pincée de sel dans le vinaigre. Ajouter 1 cuillère à soupe de jus de grenade récupéré et l’huile. Emulsionner, poivrer.
  7. Répartir la mâche dans les assiettes.
  8. Faire de même avec les asperges, les grains de grenade et les cerneaux de noix.
  9. Arroser de vinaigrette et servir.
Produit(s) parfait(s)
pour cette recette

Nos légumes vous veulent du bon !

Devenez incollable sur les légumes ! Découvrez nos astuces toutes fraiches : comment choisir, préparer, conserver, congeler ses légumes… Priméale vous livre tous ses secrets afin que vos questions ne restent plus sans réponse !
  • Les asperges s’adaptent à vos goûts et se cuisinent de multiples façons. Étant peu caloriques, elles se consomment à volonté, en entrée ou en plat.

    Après avoir été épluchées, les asperges blanches et violettes se dégustent cuites à l’eau, puis accompagnées dans une vinaigrette ou une autre sauce de votre choix. Vous pouvez également les cuisiner en gratin, velouté, soupe, flan, les poêler…

  • L’asperge fraîche de saison (de mars à juin) se conserve quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Idéalement, enveloppez-les d’un petit linge humide, cette astuce optimisera la qualité de vos asperges.

  • Une asperge peut être blanche, violette ou verte; sa couleur dépend du mode de culture. Elle est composée d’une griffe (sa tige) qui produit des bourgeons, puis des turions qui sont les jeunes pousses que nous consommons.

    La couleur blanche immaculée résulte d’une récolte précoce ; on la récolte à la main avec une gouge sitôt qu’elle pointe le bout du nez, avant que la lumière du jour ne puisse la colorer. C’est donc dans la terre, dans l’obscurité, qu’elle développe sa saveur tendre incomparable

    Dès qu’elle est exposée à la lumière, elle se pare d’une belle robe violette, puis verte.
    Ce légume est très saisonnier. En effet, la récolte dure de mars à juin et démarre dès que la température du sol atteint les 9 à 12° C.

  • C’est dans la nature sableuse légère et filtrante des Landes que nos asperges puisent leur amertume et leur faible fibrosité. Le climat océanique doux et humide parfaitement adapté à sa croissance, allié au savoir-faire de nos producteurs, confère à l’asperge des Sables des Landes Priméale son goût unique et si raffiné. Et de l’aspergeraie à l’assiette, nos experts veillent à conserver intacte cette source inépuisable de plaisirs.

  • Les Romains, les Grecs et les Égyptiens cultivaient l’asperge il y a plus de 2 000 ans, mais elle était déjà consommée il y a 5 000 ans, probablement à l’état sauvage. Légume réservé aux classes aisées, elle disparaît des tables pendant plusieurs siècles en France, avant de revenir en force à la Renaissance, au XVe siècle.

    À l’origine l’asperge était de très petite taille et verte, elle se transforme progressivement à force de sélections pour devenir plus grosse et plus longue, et adopter une couleur plus blanche. Elle gagne ainsi en tendreté et perd sa consistance fibreuse qui n’était pas très agréable. L’asperge est encore considérée comme un légume de luxe à cette époque.

    Les asperges venues des Pays Bas ou de Pologne prennent le pas sur la production française, jusqu’à ce que les maraîchers d’Argenteuil dans le Val d’Oise mettent au point une délicieuse variété, tout simplement appelée asperge d’Argenteuil, vers le milieu du XVIIIe siècle. Cette variété est à l’origine de la majorité des asperges françaises, aujourd’hui cultivées en Sologne, Val de Loire et Alsace.